La Planète et nous. Fonds Sous Marins.

6 avril, 2009

ENERGIE de la MER

Classé sous SAUVONS LA MER — kayado @ 10:02

Energie de la mer

Les mouvements de la mer sont une source inépuisable d’énergie :
L’énergie maréemotrice.
La houle (le mouvement des vagues), la marée et les courants marins pourraient fournir de l’électricité pour de nombreuses villes et villages des bords de mer.

 

Aquabuoy : utiliser l’énergie cinétique des vagues

 

La société Canadienne Finavera Renewables (qui officie dans le domaine des énergies renouvelables) a développé un système de bouée flottante permettant de récupérer l’énergie cinétique des vagues afin de la transformer en électricité, l’AquaBuoy.

 

Techniquement, ce système s’appuie sur une bouée flottante couplée à un piston hydraulique, une tuyère et une turbine. La bouée flottante est reliée au fond marin par des câbles élastiques, lui permettant de suivre le mouvement des vagues tout en restant positionnée au même endroit. En dessous de la bouée, se situe un cylindre (la tuyère) contenant une colonne hydraulique (tube d’accélération) ouvert des deux cotés et un piston flottant à mi-course. Le principe est relativement simple, le piston va monter et descendre avec la vague, quand il descend il aspire l’eau dans la colonne hydraulique (par un système de valve ouverte/fermée) et quand il monte il pressurise l’eau aspirée précédement dans cette même colonne hydraulique (d’où son nom de tube d’accélération). Cette eau sous pression entraîne alors une turbine qui se trouve dans la bouée flottante, l’eau est ensuite rejetée à l’extérieur. La turbine est donc mise en mouvement et fournit de l’électricité qui est alors acheminée sur la côte à l’aide de câbles sous-marins.

 

C’est un système de production d’énergie intéressant sur plusieurs points :

 

* il est de taille relativement modeste et donc relativement facile à mettre en place,

* il est évolutif et modulable par l’ajout de nouveaux Aquaboys,

* il n’interfère pas avec la pêche ou le traffic, on peut le mettre assez loin des côtes dans des zones délimités, et comme il est inerte, il ne pertube pas l’éco-système présent,

* il fonctionne même avec des vagues peu importantes,

* il a un bon rendement, 30 à 35% de l’énergie d’une vague est récupérée en un point donné,

* il est très robuste de par sa simplicité, donc un entretien réduit et il a une durée de vie prévue pour 100 ans,

* esthétiquement parlant, si jamais on l’installe près des côtes il ne défigurera pas la côte, on à l’impression d’une flotille de petits bâteaux,

* sa conception n’utilise pas de matériaux toxiques, principalement de l’acier, le système restant très simple (pas d’huile, pas de produits chimiques….) de l’eau et de l’acier !

* …

 

Comme on l’a dit, le rendement est intéressant, pour chaque AquaBuoy et par exemple dans les eaux à l’ouest de l’Ecosse et de l’Irlande où la puissance « contenue » dans les vagues est dans le front d’onde de l’ordre de 50 à 70 kW/m (cf. cet article pour comprendre l’énergie d’une vague), une bouée Aquabuoy de 10m de diamêtre produira une puissance de 150 – 250 kilowatts, ce qui équivaut à la production de plus de 1.4 GWh d’énergie électrique par an.De plus, comme c’est un système modulable, il est possible de faire évoluer un parc d’Aquaobuoy afin d’augmenter la production électrique, cela peut être une solution intéressante pour les petites villes cotières. Actuellement, plusieurs projets sont en cours au Portugal, au Canada, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis.

 

http://www.neomansland.org/article-12283445.html

 

 

ooooooooooooooooooooooooooooo

ENFIN UNE VICTOIRE… Au Brésil, la Cour suprême donne raison aux Indiens

Classé sous ACTUALITE.... — kayado @ 9:57

ENFIN UNE VICTOIRE

Au Brésil, la Cour suprême donne raison aux Indiens

LE MONDE | 20.03.09 | 15h16 • Mis à jour le 20.03.09 | 15h16

RIO DE JANEIRO CORRESPONDANT

Les Indiens ont remporté, jeudi 19 mars, une victoire historique. La Cour suprême a tranché en leur faveur un conflit qui dure depuis trente ans. Par dix voix contre une, elle a décidé de maintenir en l’état la vaste réserve indienne Raposa Serra do Sol, dans l’Etat de Roraima, en Amazonie. Elle a confirmé, du même coup, l’expulsion immédiate des fermiers blancs qui y possèdent des exploitations.

Victoire judiciaire des Indiens d’Amazonie contre les fermiers blancs

Plus grande que la moitié de la Belgique (17 000 km2), la réserve Raposa Serra do Sol est un territoire d’un seul tenant, adossé aux frontières du Venezuela et de la Guyana. C’est un monde de savanes et de forêts, dominé par la montagne sacrée Roraima, où vivent 19 000 Indiens.

La Constitution brésilienne de 1988 reconnaît sans équivoque les droits originels des Indiens sur leurs terres ancestrales. Elle leur attribue“l’usufruit exclusif” des richesses naturelles qui s’y trouvent, excepté celles du sous-sol. La délimitation de la réserve, effectuée en 1998, a été confirmée en 2005 par un décret du président Luiz Inacio Lula da Silva.

Depuis les années 1970, des Blancs s’étaient établis en lisière intérieure de la réserve, notamment cinq producteurs de riz qui emploient quelque 200 personnes. Leur zone d’exploitation représente seulement 2 % du territoire, mais elle en rompt l’unité.

Avec l’appui du gouvernement de l’Etat de Roraima et d’une minorité d’Indiens, ils ont refusé d’obéir au décret de 2005 qui les obligeait à quitter la réserve avant un an. Ils ont réclamé un tracé discontinu qui, en créant des îlots agricoles, préserverait leurs exploitations et leur éviterait d’être expulsés. Il y a un an, les riziculteurs ont résisté par la force aux policiers chargés d’appliquer la Constitution.

Pour gagner du temps, et toujours avec le soutien des autorités locales, ils ont saisi la Cour suprême, qui s’est réunie en août et décembre 2008 avant de tenir une troisième session cette semaine et de trancher.

Le verdict a été salué par tous ceux qui appuient la cause indienne, notamment l’Eglise, de nombreuses organisations non gouvernementales et la quasi-totalité des anthropologues.

Pour la Cour, il s’agit d’une question de principe : il faut appliquer la Constitution. Celle-ci consacre le droit à la différence et affirme que la culture indigène fait partie intégrante de l’identité du Brésil.

Les Indiens soulignent que la continuité de leur territoire est indispensable au maintien de leur mode de vie traditionnel et qu’elle est garante d’une protection optimale de l’écosystème. Ils rappellent que le maintien par le passé d’enclaves agricoles sur des réserves – comme dans l’Etat du Mato Grosso do Sul – a entraîné des fléaux humains et écologiques : rivières polluées, mortalité infantile en hausse, alcoolisme, suicides. Les écologistes voient dans les Indiens les meilleurs protecteurs de l’environnement.

ETUDE ETHNOLOGIQUE

Un seul des onze juges a été sensible aux arguments avancés par les riziculteurs. Ceux-ci contestaient la validité de l’étude ethnologique qui avait délimité les terres ancestrales des Indiens. Ils invoquaient les menaces que l’isolement de la réserve ferait planer sur la sécurité nationale, un thème cher à l’armée.

Consacrés comme seuls habitants permanents de la réserve, les Indiens auront aussi des devoirs. Il leur faudra notamment respecter la liberté de mouvement des militaires.

Le principal riziculteur de la réserve, Paulo Cesar Quartieiro, a laissé entendre que les fermiers obtempéreraient, avant d’ajouter en plaisantant : “Il va falloir que je rejoigne maintenant le mouvement des sans-terre.”

La décision de la Cour suprême fera jurisprudence. Elle fixera les critères de règlement de quelque 140 cas de délimitation litigieuse en souffrance.

Jean-Pierre Langellier

oooooooooo

LES ABEILLES …Transpiration mortelle du maïs

Classé sous ACTUALITE.... — kayado @ 9:53

Abeilles : Transpiration mortelle du maïs

 

Publiée le 12-03-2009

 

Le printemps est de retour et dans les ruches, l’activité reprend. Ces insectes, dont la vie est toute entière tournée vers la production de miel, sont, avec tous les insectes butineurs, responsables de 80% de la pollinisation du monde végétal. Des insectes sociaux dont des essaims entiers sont parfois décimés.

 

Un printemps de tous les dangers, car boire les gouttelettes d’eau qui perlent à la surface des feuilles du Maïs peut tuer.

 

Les apiculteurs ont tiré depuis longtemps la sonnette d’alarme, mettant en cause l’utilisation de substances neurotoxiques dans l’agriculture, conduisant en 2004 la France à interdire le Gaucho et le Régent, et l’Allemagne y ajoutant le Cruiser. Ces trois insecticides commercialisés par la firme Bayer, sont, d’un point de vue de l’activité, identiques. Il s’agit d’agonistes de l’Acétylcholine, un neurotransmetteur présent dans le cerveau des insectes, comme du nôtre.

 

Toute la difficulté, face à ces molécules, et de montrer l’effet délétère.

Un pas vient d’être franchi par le Professeur Girolami et son équipe de

l’Université de Padoue, en Italie.

 

Les scientifiques se sont penchés sur un phénomène peu connu : la guttation. Il s’agit d’une forme de transpiration qui permet à certaines plantes comme le maïs, d’évacuer de l’eau par les stomates, sorte de pores à la surface des feuilles, lorsque la pression racinaire est trop forte. La guttation se produit généralement la nuit, en particulier lorsque les sols sont très humides.

 

Alors que les graines sont traitées en enrobage, permettant d’éviter, pour ces céréales des traitements aériens, les chercheurs ont eu l’idée d’évaluer la présence du neurotoxique dans ces gouttelettes. Ils ont découvert des concentrations 10 000 fois supérieures à la dose létales pour les abeilles.

 

Leur étude a montré que les gouttelettes d’eau issues de la guttation de plants traités tuaient les quelques minutes si elles s’abreuvaient en utilisant leur ligule, qui est leur langue trompe.

 

Le fabricant de phytosanitaires a jusqu’alors profité de contradictions qui ont pu apparaître dans les différents rapports. D’autres facteurs sont en effet incriminables dans les vagues de mortalité chez cet insecte. Et comme bien souvent, la vérité est vraisemblablement multiples, comme le sont les

interactions biologiques.

 

Comme le souligne Joe Cummins, professeur à l’université d’Ontario, c’est une combinaison de plusieurs facteurs qui doit être responsable de l’hécatombe des populations d’abeilles. Même si le neurotoxique ne tuent pas directement les abeilles, il affaiblit leur système immunitaire et les expose ainsi aux différents parasites incriminés par l’Agence Française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA). Comme par exemple les agents pathogènes fongiques pulvérisés en complément sur les cultures.

 

En tout état de cause, et parce que les abeilles jouent un rôle fondamental dans la pollinisation du monde végétal, et que le miel est un aliment aux vertus incomparables pour la santé, il est plus que temps que les politiques prennent les mesures de sauvegarde garantissant leur survie.

 

Prenez le temps de lire cette video, c’est notre avenir qui est en jeu et bien sur , celui de nos enfants

TITANIC APICOLE

http://www.dailymotion.com/video/k4fR4u9tkZgYbeYGAf

LE TITANIC, un sacré exemple pour l’humanité

Classé sous ACTUALITE.... — kayado @ 9:16

Le Titanic, un sacréexemple pour l’humanité

titanic2.jpg

Désolé! Ce message ne va pas plaire à tout le monde…

Les cartes sur la table, les points sur les I, tous dans le même bateau et tous menés en bateau!

Le vaisseau spatial Terre se trouve actuellement dans une situation similaire à celle du Titanic. La survie de tous les passagers et membres d’équipage est en jeu. Y compris celle du capitaine. Nous fonçons en effet droit sur un iceberg plus gros que nous.

Tandis que la plupart des passagers de première classe font la fête dans les grands salons du paquebot flambant neuf, fruit encore vert de la science de l’époque, tandis que les pauvres s’entassent en troisième classe, la vigie aperçoit la montagne de glace, flottant droit devant dans les brumes. Le capitaine est aussitôt prévenu.

Et prend les décisions qui mèneront au naufrage.

Lire la suite

(Version remasterisée par quelques adhérents et internautes. Pour plus d’impact! Ce texte vivant est d’ailleurs en constante mutation. Vous pouvez participer, nous aider à améliorer le site, apporter votre petite graine :

sos-planete@terresacree.org )

 

chassephoques.jpgnature Brèves vidéos avant qu’il ne soit trop tard

 

:http://www.youtube.com/watch?v=49FiSnZs2O4&NR=1

+ http://www.youtube.com/watch?v=Ru2XzsWaE1E&NR=1

+ http://www.youtube.com/watch?v=IFBc2cFRieg

+ http://www.youtube.com/watch?v=th9T-DGAcxo&feature=related

DECHETS NUCLEAIRES : il ne faut pas les enfouir !

Classé sous ACTUALITE.... — kayado @ 9:13

Déchets nucléaires : il ne faut pas les enfouir !

Exigeons un MORATOIRE sur l’enfouissement des déchets nucléaires !

A l’appel de 16 associations en lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires des départements de l’Aube (10), de la Marne (51), de la Haute-Marne (52), de la Meurthe-et-Moselle (54), de la Meuse (55), de la Moselle (57) et des Vosges (88).

Avec le soutien de : Réseau “Sortir du nucléaire”, CRIIRAD, Greenpeace, Amis de la Terre, Agir pour l’environnement.

DECHETS NUCLEAIRES : il ne faut pas les enfouir ! dans ACTUALITE.... boutons-9948b

oooooooo

UNE BONNE NOUVELLE 

MONDE 05/04/2009 À 12H06

Obama veut «un monde sans armes nucléaires» et plus vert

Barack Obama promet d’oeuvrer contre la prolifération nucléaire, pour la réduction des stocks d’armes et l’arrêt des essais. Il a également affirmé que son pays était prêt à «prendre la tête» des efforts pour lutter contre le changement climatique.

Libération.fr

Barack Obama, aujourd'hui, à Prague.

Barack Obama, aujourd’hui, à Prague. (REUTERS)

 

Le président américain Barack Obama a promis ce dimanche d’oeuvrer pour un « monde sans armes nucléaires », via la réduction des stocks, l’arrêt des essais ou la lutte contre la prolifération, tout en confirmant sa volonté de maintenir le projet de bouclier antimissile en Europe.

« Les Etats-Unis, en tant que seule puissance nucléaire à avoir jamais utilisé une arme nucléaire, ont la responsabilité morale d’agir », a-t-il déclaré dans un discours prononcé en République tchèque, qui il y a encore vingt ans vivait derrière le rideau de fer, dans le bloc communiste.

« En conséquence, aujourd’hui je souligne clairement avec conviction l’engagement des Etats-Unis et son désir d’oeuvrer en faveur de la paix et de la sécurité d’un monde sans armes nucléaires », a ajouté Obama, sous les applaudissements d’environ 30.000 personnes. « Je ne suis pas naïf, cet objectif ne sera pas atteint rapidement, peut-être pas durant mon existence », a-t-il ajouté.

Mais il a souligné que l’ »héritage le plus dangereux » de la guerre froide était constitué des milliers d’armes atomiques aujourd’hui stockées, dénonçant le « fatalisme » de ceux qui prétendent qu’on ne peut rien faire.

Concrètement, le président américain a indiqué que son administration allait militer « avec détermination » en faveur de la ratification par le Sénat américain du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (CTBT).

Le traité a été déjà ratifié par 148 pays et n’entrera en vigueur que lorsqu’il l’aura été par les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, le Pakistan, Israël, l’Iran, l’Egypte, l’Indonésie et la Corée du Nord.

Par ailleurs, Obama entend négocier un nouveau traité international capable « de mettre fin de manière vérifiable à la production de matériaux fissiles » à fins militaires.

Barack Obama a également appelé de ses voeux la tenue d’un sommet mondial sur la sécurité nucléaire pour empêcher la prolifération des armes ou matériaux dans ce domaine. Un sommet que les Etats-Unis accueilleraient « dans le courant de l’année à venir », a-t-il dit.

Il a également confirmé son intention de négocier avec la Russie d’ici la fin de l’année un nouvel accord sur la réduction des arsenaux nucléaires des deux pays.

A ses yeux, le tir de fusée nord-coréenne effectué dimanche « souligne la nécessité d’une action (…) pour empêcher la prolifération de ces armes ».

Il a également tenté de rassurer la République tchèque et la Pologne, qui s’inquiètaient de voir son administration renoncer au projet de bouclier antimissile. Elaboré par son prédécesseur George W. Bush, ce bouclier est censé protéger l’Europe contre des tirs venant de pays comme l’Iran, mais la Russie le perçoit comme une menace directe. « Tant que la menace de l’Iran persistera, nous avons l’intention d’aller de l’avant » à condition toutefois que les coûts du projet soient maîtrisés et son l’intérêt soit « prouvé », a ajouté Obama.

Le président américain a par ailleurs affirmé que son pays était désormais prêt à « prendre la tête » des efforts dans le monde pour lutter contre le changement climatique. « Le moment est maintenant venu de changer la façon dont nous utilisons l’énergie », a déclaré le président américain.

« Ensemble nous devons faire face au changement climatique, en mettant fin à la dépendance mondiale face aux énergies fossiles, en exploitant les sources d’énergie comme le vent et le soleil et en appelant toutes les nations à assurer leur part » des efforts, a-t-il ajouté.

« Je vous promets que les Etats-Unis sont maintenant prêts à prendre la tête de cet effort mondial », a déclaré le président américain.

Obama a fait ces déclarations alors qu’il doit participer à la mi-journée à un sommet avec l’Union européenne, au cours duquel les dirigeants de l’UE veulent lui demander de faire davantage d’efforts dans la lutte contre le réchauffement climatique, en vue de la conférence de Copenhague en fin d’année sur l’après-Kyoto.

(Source AFP)

 


 

 

 

12345

info pré berthet |
Tout sur les pub |
TOUTE L'ACTUALITE NATIONALE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Espace de la différence
| KINESITHERAPEUTES...ORDRE O...
| présidentielle choix des ha...